Recherche personnalisée

Friday, February 29, 2008

Tags: A qui le tour ? Who's next?

Pour la première fois, je viens d'être tagué par le biais de Fati. D'après ce que j'ai appris par le biais de son post en ce qui concerne ce jeu, voici le règlement :
  • Mentionner celui/celle qui vous a tagué ;
  • Mentionner caractéristiques peu importantes sur vous ;
  • Chercher 7 victimes...pardons blogueur/ses pour les taguer ;
  • Informer ces derniers dans leurs blogs.
Autant dire tout suite, c'est un mélange du jeu de la chaise de la vérité et l'histoire de "Je t'ai touché ! T'es le chat !" Cherche d'autres pour faire la même chose."

Alors, voici mes 7 vérités :
  • Je suis l'aîné d'une sœur (Pour les futurs prétendants, circulez il n'y a rien à voir) et 2 frères (Demoiselles les prétendantes, ils sont encore mineurs.) Chance d'être le plus expérimenté ou malédiction d'être le premier à subir les expériences comme une souris blanche, c'est à vous de voir ;
  • Mon rêve est de faire des voyages plutôt particuliers : tour du monde dans des bateaux-cargos, un voyage à travers l'Europe jusqu'à l'Extrême-Orient russe par trains et ensuite un ferry vers la Corée et le Japon par exemple ;
  • Mon animal préféré est le chat, notamment le siamois. J'en avais un quand j'étais au collège et dont l'extrémité de ses pattes qui ressemblent à des gants blancs d'où le nom de "snowshoe". Non seulement il m'a marqué par sa fidélité exclusive, mais aussi sa façon de miauler qui ressemble étrangement à un humain qui bavarde et son attitude de gardien. Je n'hésiterai pas à avoir un autre de cette race mais il existe déjà un couple de caniches plutôt sympa ;
  • Je suis tellement accro à Internet que parfois je démarre ma journée avec une consultation de mon mail et de certains blogs et je sois collé devant mon portable toute la journée. Comme me l'a dit Marie-Aude, c'est une mauvaise habitude et j'ai intérêt à m'éloigner de cette dépendance numérique ;
  • J'adore le poisson et les fruits de mer à la folie. Dommage que certains mercantilistes rendent notre consommation annuelle très faible par rapport à nos voisins. Sans faire des préjugés, cela ne m'étonnera pas que la préférence des marocains pour la viande terrestre, plus nobles selon eux au dépit des poissons expliquent leur faible capacité à faire marger leur matière grise ;
  • Ma femme idéale ? mon cahier de charge exige qu'elle soit, en plus de sa beauté intérieure et extérieure, forte en maths et en caractères, patiente, introvertie, pleine de vie et d'intelligence, cartésienne, fidèle même dans les pires moments et etc. Pour la nationalité, peu importe bien que, avec tous mes respect envers les femmes et en tant que féministe convaincu, je préfère une étrangère, une asiatique plus précisément, encore plus précuis une japonaise (Ce fuit ma réponse lors du jeu "Chaise de la vérité" qu'un professeur et quelques étudiants ont fait...avec moi comme le premier à le subir). Je commence à voir des jalouses et je risque de déclencher un débat similaire à celui commencé par le Célibataire Casaoui et suivie par Téqui. En tout cas, on verra cela d'ici peu.
Maintenant, l'instant que tout le monde attend. Et les heureux élus sont :

Monday, February 25, 2008

Living in the shadows



Mariana Van Zeeler, a reporter from Current TV, which is a kind of alternative media created by Al Gore, made a report on Subsaharian illegal immigrants who became trapped in Morocco as trespassing by Ceuta and Melilla became more difficult. This report was made in 2006.

I remember I saw some of them begging in Rabat, especially in Agdal railstation and Agdal area. In Casablanca too these people can be seen in popular areas. Very awful situation but the worst is holiding a refugee card doesn't protect its possessor in Morocco.

Sunday, February 24, 2008

Emission "Blogoma" du 23 février 2008

Dans l'émission de cette semaine, Sanaâ Guessous invite Mohamed Laroussi et son blog intitulé "Blig Blag Blog".

MISE A JOUR : Un commentateur dénommé "fouadsousletapis" a envoyé un commentaire où il dit que l'émission en question est une rediffusion de l'interview fait en décembre 2007. En plus, j'ai trouvé ce même commentaire ici. Si l'histoire de la rediffsion s'avère vrai, quelles sont les raisons ? J'espère que Sanaâ Guessous nous donnera des explications.



NOTA : Suite à une interruption de connection à environ la 31ème minute et qui a duré environ 10 minutes, la version que vous écouterez a été traité. Cela m'attriste vraiment et je m'excuse. C'est pour quand une mise à jour du site d'Aswat ou la création d'une audiothèque pour écouter les programmes de cette radio ? Et surtout, "Blogoma" est rediffusé quand ?

Monday, February 18, 2008

Coincidence ?

Inciter les clients à racheter leurs crédits pour acheter une voiture de luxe, suspect non ?
Encouraging people to sell their debts to buy a luxuous car, doubtful. Isn't it?

Saturday, February 16, 2008

"Capitaine oh mon capitaine !" "Captain oh my captain!"

Scène finale du film "Le cercle des poètes disparus".
Final stage of "Dead poets society".



Spécialement dédicacé à MoTIC et les autres qui ont décider d'arrêter le blogging définitivement ou temporairement.
Specially dedicated to MoTIC and others who decided to stop blogging, permanently or temporary.

Emission "Blogoma" du 16 février 2008

Cette semaine, Sanaa Guessous fait la part belle à la blogoma féminine. L'invitée est Sanaa El Aji, journaliste de Nichane où elle écrit les chroniques de Batoul et, avant, les tribulations de Chama dans Citadine, version féminine de Zakaria Boualem crée par par Réda Allali, et dont son blog s'est arrêté depuis la condamnation dans l'affaire Nichane où elle a réalisé un article sur les blagues au Maroc faute de temps selon elle. Elle y raconte ses débuts dans la blogosphère, de son blog et les difficultés qui y sont liés, de la relation entre le blog et le journalisme et etc. L'affaire Facebook et le risque de censure envers les bloggeurs ont été discutés. Bien sûr, il y a les informations concernant la blogoma et des explications de certains jargons.


Avant de terminer, concernant l'affaire Facebook, BBC Xtra, un programme de BBC Arabic, a parlé du désir de certains pays arabes, autorités ou certaines catégories sociales, de bloquer Facebook sous prétexte de la préservation de l'ordre public et de la morale ou bien celle de la sécurité nationale. En Syrie, Facebook n'est plus accessible mais aucun responsable ne veut assumer la responsabilité du blocage. Sans tarder, voici l'audio.


Bonne écoute !

L'adieu des grands blogs marocains ?

Récemment, deux des meilleurs blogs que je visitais quotidiennement ont décidé de fermer malgré le fait qu'ils ont marqué la blogosphère marocaine : 7didane Lahrami et MoTIC.

J'appréciais 7didane car il parlait de tout : politique, société et un peu de tout d'une façon ironique, cynique mais qui cachait du sérieux. De même, il ressemblait beaucoup à Jack Sparrow au point de se considérer "sa crotte insignifiante" et de baptiser son blog du nom du navire, le "Blackbrn". Son arrêt a commencé quelques jours après le MBA avec une page qui informe que seuls le lecteurs autorisés peuvent y accéder. Cela m'a rappelé le cas de Sanaa Guessous. Ce n'est que durant cette semaine en visitant le blog de Saba que j'ai découvert la décision de 7didane de poser les amares de son navire au port définitivement.

Pour MoTIC, j'ai visité son blog peu de temps avant de rédiger ce billet. J'ai été choqué de lire la décision du Prof. Drissi Bakhkhat d'arrêter l'aventure MoTIC. Ce blog a permis aux lecteurs non seulement de connaître les dernières informations et tendances concernant les NTIC et les Telecoms au Maroc comme dans le monde mais aussi de sensibiliser les consommateurs concernant les offres des opérateurs, parfois en déçà de l'attente, ainsi que certaines de leurs pratiques qui ne respectent pas les consommateurs alors que le Maroc veut être un acteur important dans l'offshoring et les nouvelles technologies. Il a été, à mon avis, la principale source concernant la censure non assumée de Maroc Telecom de Google Earth, Google Maps, Live Journal et certains sites permettant de surfer anonymement. En tout cas, j'espère que le second blog de M. Drissi Bakhkhat Eco-Maroc continuera son chemin.

Bien que la disparition des blogs est un processus normal, il est très difficile d'accepter que quelqu'un qui tient un blog de qualité décide de s'arrêter. Mais bon, il existe toujours des raisons et il faut respecter le choix des auteurs.

A la fin, j'espère que 7didane et MoTIC renaitront tel un phénix après sa combustion.

Dernière minute : Mehdi7, selon l'émission "Blogoma" du 16 février, a lui aussi jeté l'éponge. Comme le disait une pub de la Française des Jeux : "A qui le tour ?"

SIEL 2008

video

En vérité, c'est plus une diaporama.
Actually, it's a diaporama.

Thursday, February 14, 2008

Remember Enschede

Si vous ne connaissez pas Enschide, c'est en fait une petite ville néerlandaise qui a connu en 2000 une grande catastrophe causée par des feux d'artifice ayant tué environ 24 personnes, blessé environ 950 et laissant des milliers de sans-abris.
If you don't know where is Enschede, it's in fact a small Dutch city in which a catastrophy due to fireworks killed in 2000 about 24 persons, injured about 950 and thousands of inhabitants without housing.


Je me demande si une chose aussi terrible que cela pourrait se passer au Maroc, à Casablanca en particulier surtout que ce genre de jouets, très dangereux et pourtant populaire auprès des jeunes durant Achoura, est officiellement interdit. Cependant, ces objets explosifs entrent en contrebande par différents moyens et sont cachés dans des magasins. Durant Achoura, ils sont vendus principalement dans des endroits connus notamment Derb Omar.
I'm wondering whether a terribe thing like this can happen here in Morocco and especially Casablanca as fireworks, one of the most popular games between youngters during Achoura, are officially banned. In spite of this interdiction, these explosive items are smuggled by different ways and hidden in warehouses. During Achoura periods, they are mainly sold in well known places especially Derb Omar.



Le journaliste ayant filmé tout près de la scène a été tué durant cette explosion.
The reporter who filmed this footage was killed during this explosion.


Ce documentaire de Discovery Channel explique les causes et les conséquences ainsi d'excellentes reconstitutions.
This documentary made by Discovery Channel explain about circumstances and consequences with excellent reconstitutions.










Wednesday, February 13, 2008

BBC : Compte à rebours/Countdown

Pour ceux qui regardent attentivement BBC World et/ou BBC News, ils auront surement remarqué que l'habillage fait au compte à rebours était non seulement superbes mais il a connu des modifications qui ont gardé le même esprit de la musique, de même que l'habillage pour les infos. Sans plus tarder, je vous laisse admirer les comptes à rebours et la liste n'est pas exhaustives.

Voici la dernière en date, mais sans le compte à rebours...



Avec le compte à rebours...


Compilation des comptes à rebours de 1999 à 2006


Ainsi que d'autres remixes et de parodies.












Une parodie de Bill Bailey qui s'est moqué du générique de CBS et l'a comparu avec celui de la BBC...

Monday, February 11, 2008

Emission "Blogoma" du 9 février 2008

Cette semaine dans Blogoma, Sanaa Guessous invite Oussama Benjelloun, un des organisateurs de Maroc Blog Awards et le créateur de la célèbre Hamida Mentoufa.

Remarque : Due à un problème technique, une coupure a eu lieu à la 35ème minute et qui a duré quelques minutes. Ici, j'ai supprimé la coupure. Si quelqu'un a enregistré cette émission, ce sera un grand plaisir de le mettre en ligne.

Avant de terminer, j'ai découvert 2 blogs que tenait Sanaa Guessous avant de migrer vers Blogger et d'y restreindre l'accès.
  • http://www.sguessous.canalblog.com/
  • http://www.blog.ma/sguess/
Bonne écoute !

En attendant/While waiting for BBC Arabic TV...

En attendant le (re)lancement de la chaîne infos en version arabe de la BBC, voici ce que j'ai réussi à dénicher à travers les plate-formes vidéo. Nostalgie...

While waiting for the the (re)launch of the Arabic version of the BBC news channel, here are what I found in video platforms. Nostalgy...






Voici Faisal Alqasem quand il était là avant de partir vers Al Jazeera après la suppression de la chaîne en 1996.

Here is Faisal Alqasem when he was there, before moving to Al Jazeera after the deleting of the BBC Arabic TV in 1996.





Voici d'autres vidéos...
Here are other videos...


Pourquoi elle a disparu ? Voici la réponse en anglais.

Why did it disappear ? Here's the answer.

Friday, February 08, 2008

Samedi blogging... Saturday blogging...

2 février 2008, Casablanca
Matin : Amphithéâtre de l'ESCA ;
Après-midi :La Sqala.
Soir : Théâtre Mohammed VI.

Faillite du système éducatif marocain...

Les manuels d'occasion comme emballage pour les cacahouètes et les graines de tournesol grillées, une preuve de la faillite du système éducatif marocain ?

Après avoir été gratifié par le dernier classement d'indicateur du développement humain (IDH) du PNUD en étant le 126ème parmi 177 pays, le Maroc est, une fois de plus, gratifié par la Banque Mondiale en étant un parmi les cancres du système éducatif dans la zone MENA (Moyen & Proche Orient & Afrique du Nord) à côté du Djibouti, du Yemen et de l'Irak.

Voyons : au Yemen, on voue une adoration pour le qat et les kalachnikovs & autres joujoux brulants dispnible facilement dans les marchés comme de la pomme de terre et des tomates et des personnes, notamment touristes ou agents de l'autorité, se font enlevé par des tribus. Pour l'Irak, rien ne se cache depuis très longtemps au point de se demander quand les pauvres gens vont bénéficier d'une sorte de trève des confiseurs pour ne pas dire un arrêt total des explosions et massacres quotidiens pour des futilités pseudo-éthnico-religieuses. Djibouti, n'en parlons pas puisque il est situé dans une zone désertique du Corne de l'Afrique avec comme voisins la Somalie, l'Ethiopie et l'Érythrée avec les troubles qu'il y a. Alors, quelle excuse ou prétexte le Maroc utilisera pour justifier ce résultat médiocre ? Tout le monde, officiels compris, parlent d'une crise dans le système éducatif. Cependant, bien qu'il y ait une charte élaborée par la Cosef pour la réforme de l'enseignement, cette dernière marche tellement lentement qu'un escargot pourrait la dépasser.

Si je voudrai parler des problèmes que connait notre système éducatif, il faudrait non pas un billet mais un livre pour énumérer tous les maux. J'essaierai quand même de citer les principaux problèmes :
  • Arabisation : Pourquoi décider d'enseigner des matières scientifiques telles que les maths, physiques, chimie et sciences naturelles en arabe du primaire au lycée et, comme par magie, ces dernières sont en français dans les universités ? Les pauvres élèves sont vraiment perdus en essayant de trouver les traductions des termes scientifiques et techniques.
  • Les élèves marocains sont comme des dictaphones : ils n'apprennent pas à comprendre, à réfléchir, à discuter et avoir un esprit critique. On leur demande seulement de réciter par cœur et de répondre tel qu'il est dans le but d'avoir de bonne note. Les élèves ingurgitent leurs cours seulement pour les "vomir" durant les examens et les oublier après. Il ne faut s'étonner que le phénomène de la triche avec ses techniques anciennes comme les petits bouts de papier des résumés de cours miniaturisés et nouvelles comme les téléphones portables. De même, certains professeurs donnent plus de notes aux élèves qui répondent exactement avec les phrases cités par l'enseignant. Pas étonnant si beaucoup d'élèves haïssent "la poésie" transformée en "récitation".
  • Les enseignants : parfois, conscient de l'existence de bons enseignants qui se bataillent corps et âmes dans leur noble mission, je voudrai savoir si d'autres méritent cette célèbre citation arabe où le maître a failli être prophète. Si les enseignants disent avoir des problèmes avec leur ministère de tutelle en ce qui concerne les promotions, les salaires et les conditions de travail, ils ne doivent prendre les élèves comme otage. Ce qui m'outre le plus est que des incompétents enseignent mal leur matière et d'autres, bien que compétent, font exprès de rien apprendre aux élèves et leur conseille de faire des cours supplémentaires chez lui pour avoir de meilleures notes. Tant pis pour les pauvres qui ne peuvent pas s'offrir ce luxe. En plus, les enseignants ont-ils appris les méthodes de pédagogie ? Et la formation continue ?
  • L'insuffisance ou l'absence des activités extra-scolaires : par exemple, à quoi servent les bibliothèques des écoles quand elles n'ont pas les ouvrages nécessaires à l'épanouissement des élèves, ou qu'elles sont fermés tout le temps ou que les bibliothécaires jouent le rôle de videurs avec "tu entres" & "tu n'entres pas", où comme les salles d'informatique qui, bien qu'équipées, restent toujours fermées. Je ne parlerai pas des journées culturelles ou des compétitions sportives entre les établissements. C'est de la chance limite science-fiction.
  • L'orientation : un des points noirs qui pourrait détruire la vie à cause d'un mauvais choix. Malheureusement, les chargés ne font pas vraiment leur travail à cause d'une mauvaise communication et le non respect des aspirations de l'élève en fonction de ses performances. Les mauvaises langues disent même que certaines formations ne sont divulgués que vers peu de gens plutôt élitistes et chanceuses. Donc, il y a un problème grave au niveau de la circulation de l'information, surtout si c'est relatif à des formation de qualité et à des bourses.
  • Etc. (Je laisse l'initiative aux lecteurs d'ajouter les problèmes dans les commentaires)
Je me rappelle d'une discussion avec une vieille personne concernant l'éducation à l'époque du protectorat. Ce qui m'a choqué est que le fait qu'une catégorie que je ne la nommerai pas disaient aux simples gens de ne pas envoyer leurs enfants aux écoles françaises de l'époque pour "contrer l'occupation" en utilisant des prétextes qui faisaient "peur" ("Ils leur feront changer de religion", "Ils leur apprendront des trucs de mécréants" et etc.) alors qu'elle faisait le contraire, consciente que sa progéniture aura un bagage suffisant de connaissances pour dominer leur environnement et qui a eu raison dans son choix des décennies plus tard. J'ai vu même dans un documentaire consacré aux relations franco-marocaines sur 2M il y a plusieurs années une dame française ayant vécu au Maroc et qui aurait aidé Allal El Fassi, fondateur du parti nationaliste Istiqlal et à tendance arabisante, à faire entrer ses enfants dans une école française. Sans commentaire.

Pour que je ne sois pas taxé de sapeur de la morale de la nation et parce que je suis fatigué, je vous laisse avec cette pause rire :

Tuesday, February 05, 2008

Emission "Blogoma" du 2 février 2008

Le numéro de cette semaine est particulier. Pour la première fois, Sanaa Guessous donne la parole à un bloggeur arabophone en la personne d'Azzeddine El Hadef, journaliste au magazine arabophone Nichane (Le site n'est plus mis à jour depuis sa tentative de censure au début de 2006) et rédigean histoires courtes, pensées et poèmes dans son blog Prometheus. Non seulement le blog a été le sujet principal mais aussi il a été discuté sur la place des blogs écrit en arabe dans la blogosphère marocaine. Petite remarque personnelle : Alors que l'invité parlait tout le temps en arabe, la présentatrice s'oublie parfois en le questionnant en français puis se récupère plus tard en arabe. A mon avis, Bla francia (Cité dans cet interview) risque de tirer des boulets rouges sur elle.

Je vous prie de m'excuser pour le retard. En fait, j'ai eu la chance de rencontrer des bloggeurs ainsi que d'assister à un séminaire de Blogotour et surtout la cérémonie de la remise des prix du Maroc Blog Awards. J'essaierai d'en parler le plus vite possible. Bonne écoute !