Recherche personnalisée

Thursday, July 23, 2009

23 juillet 1999...

Un après-midi du 23 juillet 1999, quelques part à Casablanca. J’étais avec des membres de ma famille dans notre appartement. A cette époque-là, 2M diffusait “Une vie de famille”, un sitcom américain que j’adorais. Jusque là, tout était normal. Soudain, en plein milieu de la série, elle a été interrompu et on commençait à diffuser le Coran. Nous étions surpris & perplexes. “Qu’est-ce qui se passe ?” “Quelque chose de grave s’est-il passé?” Tout le monde était inquiet. On a jugé la situation risquée et qu’il fallait mieux revenir à la maison de la famille maternelle. Je ne me rappelle pas vraiment de s’est passé sinon que quelque uns voulaient profiter de la confusion totale. Alors qu’on voulait prendre un grand taxi, un jeune garçon voulait faire l’intermédiaire (Du moins ce que je pense) mais on ne s’est pas laissé faire. Durant le trajet, on écoutait le Coran dans la radio. Tout le monde était inquiet et on se doutait de quelque chose qu’on cachait. Ce n’est qu’à la fin de journée qu’on apprenaient la nouvelle : le décès de Hassan II. Je me rappelle du visage de Mustapha Alaoui qui pleurait à chaude larme en annonçant la nouvelle. Les médias étrangers se sont emparés de la nouvelle.

Les évènements se sont enchaînés : période de deuil de 40 jours, intronisation de Mohamed VI, le jour des funérailles où on a eu l’impression que plusieurs hautes personnalités du monde ont décidé de laisser de côté leurs différents pour honorer la mémoire feu Hassan II, les façons dont les médias marocains & internationaux ont couvert. Je me rappelais surtout que les mariages prévus à cette périodes ont été annulés, deuil oblige. Petit à petit, avec le temps, les choses sont revenus à la normale. Dieu merci. J’avais 15 ans et j’ai terminé mes études au collège pour entrer au lycée. Une transition…

10 ans se sont passés & beaucoup de choses se sont passées, positives comme négatives. Quelques semaines plus tard, l’éclipse du 11 août 1999 a eu lieu et les marocains en souviendront puisque la plupart des gens s’est caché à la maison de peur d’avoir une cécité en voyant l’éclipse. On a trop exagéré les risques alors que d’autres assistent à l’évènement avec leurs filtres & lunettes spéciales. “Sacrés veinards” je me disais.

Beaucoup de choses ont changés dans le meilleur comme dans le pire. Il y a des choses qui sont restés telles quelles, positives ou négatives. Moi, ce que j'espère est que le pays et surtout les marocains fassent plus d'effort pour développer le Maroc politiquement, économiquement, socialement & culturellement tout en préservant les aspects qui nous rendent spécifiques : notre culture, nos origines, notre éco-système...

J'aurais aimé développer davantage. Faute de temps, je n'ai pu que rédiger ces quelques paragraphes pour donner mon témoignage.

A la fin, j'espère que le Maroc réussira son défi de modernité en s'appliquant plus dans l'éducation, la justice & la santé qui nous font plomber les ailes dans les classements mondiaux de développement. Aussi, j'attends avec impatience le jour où le simple marocain aura la possibilité de visiter le monde sans besoin de visa & sentira que le pays le respecte & protège où il va, d'acheter librement sur les sites marchands internationaux avec sa carte nationale car l'économie est forte et capable de produire de la valeur ajoutée (Ok, c'est à tirer les cheveux), de pouvoir investir librement dans des secteurs qui sont fermés comme les taxis & les bus interurbains sans besoin des agréments, etc. Le plus important est quand le simple marocain comprendra le vrai sens de citoyenneté, ses droits & obligations, & qu'il respectera l'autre marocain peut importe sa différence. On aura tout à gagner.

Plus de couverture :
Un spécial chez Baba Larbi ;
Mon Agora ;
Mounir Bensalah ;
Ibn Kafka.

2 comments:

une marocaine said...

Ton dernier paragraphe n'est pas à se tirer par les cheveux au contraire c'est ce vers quoi il faut tendre. Il faut y croire et surtout s'atteler à le réaliser.

EL GORDE Mohamed Mouâd said...

@une marocaine
Pour cela, on a besoin des personnes avec de la bonne volonté et une volonté politique plus que tout. Chose pas aisée...