Recherche personnalisée

Wednesday, August 20, 2008

Recyclons nos déchets...

Quel est le point commun entre un pot (de confiture, mayonnaise, moutarde, etc.) en verre vidé, une boite de conserve ouverte, un emballage de plastique ou de carton ouvert et autres déchêts ? Pour un marocain, tous vont à la même poubelle. Recyclage ? Pour lui, c'est un concept qui n'existe que dans les pays développés et, de toute façon, il s'en fiche où part ces déchêts puisque le plus important pour lui est que le camion de poubelles arrive à temps (Au gré des grêves occasionnels des éboueurs) et que les poubelles soient là.

Ces 10 dernières années (Peu être plus ou moins), un phénomène est apparu dans les rues et les boulevards casablancais. Des personnes, plus ou moins jeunes, en solitaire ou en groupe, avec ou sans chariot de bois et bâché avec un grand sachet de plastique...visitent les poubelles et cherchent dans son contenu tout ce qui peut avoir de la valeur : plastique, métal, câble, verre...et même le reste des légumes épluchées ou jetées. Ajoutant à cela le vandalisme subi par ces poubelles de grande capacité par des voyous ou des enfants cherchant de l'action, les éboueurs "officiels" se trouvent dans des situations difficiles.

Pourtant, le recyclage est devenu essentiel surtout pour notre pays. Si la population comprenne sur le principe de triage des déchêts à partir de leurs maisons par la sensibilisation, que les sociétés chargées de la collecte des déchêts font des efforts en mettant en place des poubelles dédiés au verre, plastique, métaux à titre d'exemples, la gestion des déchêts sera plus facilité pour la ville. Alors que les matières premières sont devenues très chères, je ne comprends pas pourquoi la féraille marocaine est exportée dans des conditions dangereuses au lieu de la fondre ici même ? Les industriels, grâce au recyclage, pourront réduire leurs achats en matières premières et en même temps préserver l'environnement. On peut récupérer les métaux non seulement de la féraille mais aussi des boîtes de conserves ou même des piles que les magasins, dans les pays développés en tout cas, sont sommés de le récupérr au même titre que les cartouches d'imprimantes. C'est aussi l'occasion de créer des emplois et améliorer la situation des éboueurs informels : salaires réguliers, condition de travail améliorée, digneté...

Si vous avez des idées surtout simples, à vous de jouer...

2 comments:

Maestro Amadeus said...

Un écologiste parmi nous! Quel honneur.

Ce que je publierai ici est une phrase (grande phrase, plusieurs mm! :P) que Philippe Starck a soulevé dans la conférence héritage contre le recyclage en 2001.

Tu va la retrouver sur mon dernier billet, (donc du copier-coller) mais qui est un concept plus au moins très interessant pr un pays comme le notre! Donc c aux futurs designers, comme hicham lehlou, youness duret...,d'y penser en collaboration avec les industriels.

AlGore, qui est un fervent défenseur de l'environnement peut aussi être un exemple à suivre, mais bon, ce qu'il faut changer c les mentalités. Je le dis, je le répète et je le souligne. Quant à donner des exemples concrets, je préfère me taire, puisque je n'ai fait ni étude, ni surveillance de cas, ni quoi que ce soit pr qu'on ne me prend po pr un idiot!

«J’ai toujours été contraire à l’idée du recyclage. A mon avis, recycler c’est une sorte de, je ne sais pas comment le définir, ce n’est pas vraiment une erreur, c’est quelque chose de malhonnête. Les écologistes, que j’ai toujours estimés, ont crée le concept du recyclage il y’a quinze ans, en disant que pour notre planète il était mieux d’utiliser des matériaux recyclés. Il est vrai sans aucun doute. Mais si on construit bien, si on le fait honnêtement, en créant une sorte d’icône intemporelle, comme celle-ci (parle ici de la chaise heritage). Si on utilise de bons matériaux on la gardera avec nous pendant longtemps. Et si vous gardez une chaise pendant vingt ans, elle ne doit pas être forcément recyclable. Voilà pourquoi aujourd’hui je vous parle de ce que nous avons devant nous, hériter c’est mieux que recycler. […]
Je pense que l’idée de recycler est un faux concept moderne qui ne fait que soutenir l’habitude de trop consommer. OK, ça c’est beaucoup mieux. Elle est très résistante, elle est bien construite, recyclable, on peut la recycler, mais ce n’est pas nécessaire… et j’aime beaucoup cette idée. Je pense qu’il est un concept vraiment moderne de dire : ne consommons pas, gardons la dans le temps. Et si nous voulons la conserver dans le temps il nous faut deux choses. Tout d’abord un produit résistant. […] Ensuite il vous faut encore quelque chose, c'est-à-dire le style, c’est vrai, elle est une icône, mais une icône intemporelle. […]
Donc je me dis, je veux l’utiliser, je veux protéger ce savoir-faire, je veux travailler avec ces gens. Mais je dois la « laver », la nettoyer. Peut-être que je dois fermer les yeux pendant un certain temps et me demander quelle est sa silhouette. Et voilà ce que j’ai fait [la chaise Heritage]. Cela signifie que je n’ai créé absolument rien de nouveau. »

EL GORDE Mohamed Mouâd said...

@Maestro Amadeus:
Merci du compliment. Si Greenpeace était ici, je n'hésiterai pas à y adhérer.
Les objets qu'on fabriquait avant l'arrivée des objets en kit et vite consommées avaient une vraie valeur dans la mesure où elle résistait à l'usure et étaient du solide. Comme exemple les jouets et les vêtements qu'on fabriquait avant : Il est difficile de trouver des équivalents en terme de qualité.
Ce que je peux dire est qu'il y a des choses qu'il est idiot de le recycler (des objets anciens par exemple ou qui sont des bijoux de famille) et des choses à recycler d'urgence (épluches, batteries, cartouches d'imprimante).
C'est vrai qu'il faut être assez audacieux à cause de la mentalité de la pseudo-société de consommation marocaine.