Recherche personnalisée

Saturday, March 22, 2008

"Vous n'avez pas le droit de me filmer"


Pour ceux qui partent à Londres pour affaires ou loisir, ils ont intérêt à faire attention s'ils décident de filmer ou prendre des photos, que ce soit à la rue, la gare, etc. Ils risquent d'être pris pour...des terroristes.

Récemment, le blog des Observateurs de France 24 a publié un article sur ce sujet. La Police Métropolitaine de Londres a lancé une campagne de sensibilisation ayant pour but de faire face aux tentatives terroristes qui ont touché cette ville ces dernières années. Ainsi, les nobles citoyens sont appelés à communiquer la police s'ils voient d

es mouvements suspects dans le voisinage ou comportements suspects de certaines personnes...par exemple en train de photographier ou filmer.

Comme résultat, les amateurs de la photo se sont trouvés les premiers visés par les fouilles des bobbies (Surnom des policiers britanniques). Excédés, des contre-campagnes parodiant les affiches de la police et les ridiculisant sont apparus dont voici un apperçu.

Via Les Observateurs

En ce qui me concerne, il faut avouer que j'ai eu parfois des moments difficiles lorsque je prends des photos ou des vidéos avec une caméra, un appareil photo ou même un téléphone portable. Bien sûr, il ne faut prendre des photos d'endroits classés nommément et clairement sécurité nationale comme les bases militaires, ou bien des personnes en intimité. Dans ce drenier cas, il est préférable de les floutter ou bien de les prendre par derrière d'une façon qu'ils ne soient pas reconnues. Cependant, si vous êtes en train des photos d'endroits qui constituent une des caractéristiques d'une ville ou d'un endroit et dans un but touristique, esthétique ou d'étude et que quelqu'un vient à vous pour dire que vous n'avez pas droit, parfois il faut se poser cette question : Au nom de qui vous me dites ? Avez-vous même l'autorisation de m'interdire ? Prenez-vous moi pour un terroriste potentiel ou un paparrazo (c'est le singulier de Paparazzi qui est un mot italien) ? Quel mal que quelqu'un prenne des photos du paysage d'une cimetière où la flore cache les tombes où celui d'une gare où les voyageurs prennent, quittent ou attendent un train ? C'est à se demander s'il désormais chercher une autorisation pour prendre des photos du mouvement des gens à l'avenue des FAR ou la Corniche. J'aimerai bien connaître la tête des touristes et des amateurs de la photographie.

A la fin, je me rappelle de la citation de d'un réalisateur de documentaire portugais que j'ai eu la chance d'avoir comme formateur lors d'un atelier de documentaires courts en Egypte l'année dernière : "Ne prends pas en photo. C'est interdit dans ma religion."

1 comment:

une marocaine said...

J'attendrais que les esprits se calment alors avant de faire un saut à Londres!! :))))