Recherche personnalisée

Wednesday, October 31, 2007

Say Hello to Black Jack ブラックジャックによろしく


Source : www.glenatmanga.com

Il n'y a pas longtemps, une connaissance nous a raconté le tragique décès de sa mère. Je ne vais pas m'atteler sur les détails. Ce que je peux dire est que la dame en question est tombée en coma après son retour à la maison. Elle a été amenée chez un médecin qui a demandé aux membres de la famille de l'amener faire des radios et scanner. Il a été constaté qu'elle souffre d'une hémorragie interne au cerveau qui nécessite une opération urgente. Mais au lieu de cela, un autre médecin spécialiste leur a tout bonnement prescrit des médicaments qui, selon cette connaissance, devaient valoir les 1000 dh et retourner la femme à la maison. Inutile de parler des frais de séjours. Après le retour, elle aurait pris un des médicaments et, quelques heures plus tard, elle est décédée. Plus tard, un membre de la famille est retourné vers le médecin et lui a donné les médicaments. "Voilà. Donnez à ceux qui en auront besoin.", aurait-il dit.

Après avoir entendu cette histoire et surtout l'arrogance du médecin qui, au lieu de risquer pour sauver une vie, a plutôt essayé de s'en débarrasser lâchement sans parler des supposés frais que les cliniques facturent à cœur joie. Cela m'a fait rappelé d'un manga apparue il y a quelques années qui parle du monde hospitalier au Japon qui, lui aussi, connaissait certaines dérives. Il s'intitule "Say Hello to Black Jack" (Traduction libre : "Dis bonjour à Black Jack") du mangaka Syuho Saito. En fait, l'artiste a donné ce titre en hommage à l'un des oeuvres d'Osamu Tezuka, "Black Jack", qui raconte les aventures d'une personne qui pratique illégalement le métier de médecine. Pour information, Tezuka est diplômé de la faculté de médecine de l'Université d'Ôsaka, bien qu'il ne fut jamais praticien.

C'est l'histoire d'Eijiro Sâito, un jeune médecin fraîchement diplômé d'Eiroku, une préstigieuse faculté de médecine. Il intègre en tant qu'interne dans un des plus grands hôpitaux, plein d'idéaux. Cependant, au fur et au mesure des ses passages dans les services, il découvre la dure réalité à l'intérieur du système hospitalier nippon : salaires de misère pour les internes au point de faire des heures supplémentaires la nuit, les conditions difficiles du travail, l'arrogance de la hiérarchie par rapport aux malades, etc.

Ce manga a non seulement connu un gros succès commercial et critique (2 millions d'exemplaires vendu par volume, 13 jusqu'à présent) ainsi qu'une adaptation en une série télévisée, mais a permis de dénoncer le dysfonctionnement du système sanitaire japonais, ayant pourtant un ratio important de médecins par habitants (1,98/1000 habitants en 2002 contre seulement 0,5/1000 habitants au Maroc en 2004) et une couverture importante des hôpitaux dans le pays. Ceci a poussé le gouvernement japonais à revoir sa politique de santé publique notamment par une revalorisation des salaires. Je pense que c'est un ouvrage qui risque d'intéresser les fans d'Urgences (ER pour les intimes & les anglophones) et les lecteurs de manga. Gageons que nos responsables en prendront la graine.

Avant de finir, je vous laisse avec cette bande annonce de "Black Jack" que j'ai trouvé lors de mes recherches pour ce sujet. Pour une histoire plutôt sérieuse pour ne pas dire tragique, la pub est vraiment drôle avec sa chute finale à la japonaise.

3 comments:

xoussef said...

3isabat rida2 al abiad ...

EL GORDE Mohamed Mouâd said...

Aha! you're a Pokemon fan!
Tell me, did you noticed Tezuka among the characters in this trailer? I love their way of humour: funny stuff in a tragic situation

xoussef said...

really? for some odd reason i can't play it again so i don't know ^^